Le 16 novembre 2013, conférence à Saint-Etienne (42)

de 09H00 à 17H30

cinematheque-de-saint-etienne.jpg
 
 
Médiathèque de Tarentaize - Cinémathèque
Salle Robert Mazoyer
22 rue Jo Gouttebarge
42000 SAINT-ETIENNE

 

 

Archéologie des ponts :

l'exemple du pont de Pierre de Charlieu (42)

Dans le cadre du colloque "Regards sur l'archéologie dans la Loire"

L'EAU - Usages et contraintes de l'eau, de l'origine à nos jours

 

Voir le programme du colloque

50 personnes ont assisté à cette communication.

 

conference-a-st-etienne.jpg

pontcharlieu.jpg

Résumé

Une opération d'archéologie préventive, faisant suite à une prescription émisse par l'Etat (DRAC), a permis d'accroître nos connaissances sur ce pont, en saisissant l’opportunité des travaux de réparation de l'ouvrage par le CG de la Loire en 2011.

Ce pont situé au sud de l'agglomération permet de franchir la rivière "le Sornin".

La connaissance de ce pont à travers les textes est plutôt maigre. On ne connaît pas sa date de construction. Seule un terrier évoque déjà sa présence en 1432. Un texte mentionne qu'il est en réparation en 1733. En 1861, son tablier est élargi en amont. En 1938, les trois piles sud sont renforcées.

L'investigation archéologique a permis d'apporter un lot d'informations inédites sur la connaissance de ce pont et qui permettent de dresser le bilan suivant.

De nombreuses fois réparé, modifié, enduit, il n’est pas possible à l’heure actuelle, de faire un historique précis de son élévation. Toutefois, cet ouvrage présente plusieurs grandes phases de modification depuis sa construction qui se situerait à la fin du XVe siècle. Il n'est pas impossible qu'un pont existe avant cette date à cet emplacement comme il en est fait état dans le terrier de Ronzeria de 1432.

Ensuite il faut attendre 1733 pour que le site connaisse une grande modification avec la construction du radier général venant ceinturer sur toute la largeur de la rivière ses fondations. C'est à cette période que les arrière-becs en talon sont édifiés.

En 1861, il est décidé d'élargir le tablier du pont en partie amont. Ces travaux auront pour conséquence la destruction des parties hautes des avant-becs afin de permettre l'établissement d'une assise convenable pour la naissance des voutes du futur tablier.

En 1938, les trois premières piles, côté rive gauche, sont consolidées par une ceinture de béton coulé tout autour de chacune des piles reposant directement sur la calade de galets du radier général de 1733.

En 2011, les travaux de restauration marquent la destruction de l'ouvrage réalisé en 1861 pour retrouver une façade quasi originelle.

Aujourd'hui, le pont de Pierre de Charlieu a retrouvé une jeunesse. Sa restauration, quasi à l'état d'origine, en fait dès à présent un site touristique  incontournable pour la commune de Charlieu.