Les fondations

Il y a dans toutes les constructions deux causes qui tendent à détruire les fondations. La première est le tassement, la deuxième est la poussée. Ces deux causes de destruction sont le résultat de la pesanteur. En effet, il est rare qu'un ouvrage s'effondre par suite d'écrasement des matériaux qui le composent, mais par contre les accidents causés par des fondations défectueuses sont très fréquents. Lorsqu'il s'agit de construire un ouvrage, il faut connaître en premier lieu la nature des différentes couches constituant le sol. Pour explorer un sol meuble ou de nature argilo-calcaire, on procède à un sondage à l'aide d'une sonde. On peut ajouter autant de rallonges à cette sonde pour aller voir plus profond si le sol le permet. La sonde permettant de ramener de la terre à la surface donne ainsi une idée de la nature du sous-sol. On juge de la cohésion et de la dureté du terrain par la facilité plus ou moins grande avec laquelle la sonde pénètre le sol. Il faut que le sol soit capable de résister au poids qu'on lui fait supporter. Le meilleur sol pour bâtir sera celui qui n'éprouvera aucune atteinte de l'effet de la pesanteur. Un sol peut être bon pour établir une construction légère, mais il ne peut pas être assez solide pour porter sans inconvénient une construction d'un poids considérable. Si le sol est d'une nature identique dans toute l'étendue de l'ouvrage et que le poids de l'ouvrage est correctement réparti dans sa superficie totale, le tassement du terrain n'est pas à craindre. Si au contraire, la charge constituée par l'ouvrage est inégalement répartie, il s'ensuivra une pression inégale du sol qui aura pour conséquence d'opérer des fissures dans la construction. Il peut arriver aussi que le sol soit de nature différente le long de l'ouvrage ; il subit des tassements seulement dans certains endroits et non dans d'autres, ce qui entraînerait les mêmes conséquences.

En termes de fondation, on parle de trois sortes de terrains :